Dimanche 25 janvier 2009

Il veut le plus gros morceau le grand à Edgar, être le dernier couché, il veut de l’argent, il veut ce que les autres ont, il ne s’étonne pas du fait que l’autre manque de tout, et lorsqu’on lui propose d’en tirer les conséquences, de quitter la maison et de se rendre dans le monde pour raffler la mise ou faire les 400 coups, il tremble : il y a trop de choses qu’il ne connaît pas.
– Je veux rester avec vous, qu’il dit, nous grossirons ensemble et nous absorberons tout, gardez-moi ! on remplira nos armoires et nos buffets, les livres de souvenirs. C’est seulement lorsqu’il n’y aura plus rien à craindre hors nos murs, que tout sera dans nos meubles, que je vous quitterai et rejoindrai le monde, un monde vide et sans danger.

Jean Prod’hom