Rolle

Capture d’écran 2016-03-11 à 11.10.14

Une poignée de moineaux déroulent
quelques mesures du chant du monde,
un papillon applaudit.

IMG_0301

Le ciel s’est couvert pendant la nuit et il pleuvine lorsque je quitte Le Cheylard. Le magasin bio de la rue de la République, plein de bonnes choses de la région, est fermé  ; je rentrerai les mains vides.
Sur le plateau ardéchois les abricotiers sont en fleurs, quelques chèvres me regardent, plusieurs mas sont à l’abandon. Quelques dingues de la plaine ont fermé la route sous Lamastre pour faire des essais de formule 3  ; la saison va commencer, derniers réglages, ça fait un boucan de morveux.
Je pensais m’arrêter à Tournon, le brocanteur avec qui j’ai fait la causette avant-hier m’en a dit beaucoup de bien ; mais au fond, chiner ne m’a jamais intéressé. Je continue jusqu’à Romans, monte à Voiron par la nationale et prend l’autoroute. Je crains que cette journée soit à placer dans la colonne des pertes. Je fais une halte à Rolle, longe la plage en direction de Perroy, il convient que je reprenne un peu de couleur avant de retrouver Sandra et les enfants.
J’entends un moteur, un pêcheur se tient debout au milieu de sa barque, file au large avant de suivre la ligne d’horizon en direction de Genève, c’est bon signe. Il suffit de m’approcher de sa cabane, que je me penche… une deux trois merveilles dans la main, et quatre cinq six que je glisse dans la poche. Je change de couleur, ma journée est faite.

Jean Prod’hom