Un cadeau de Perpignan

Capture d’écran 2016-03-25 à 17.51.13

Cher Pierre,
Grosse brume cafardeuse ce matin, on ne voit pas la lisière du bois, je sors faire un tour avec Oscar, le même que hier, histoire de ne pas me perdre une seconde fois. Je n’étais plus retourné depuis quelques années du côté des Censières, certains chemins ont disparu, d’autres ont été remaniés, pas étonnant que je me sois égaré hier. Personne dehors, les oiseaux s’affairent, je reviens par le réservoir.

IMG_3648

Cette heure et demie de marche vive m’a convenablement essoré, mais la brume qui s’est dissipée dehors ne m’a pas lâché dedans. C’est au moment même où je renonce à vouloir m’extirper de cette saleté que je reçois en début d’après-midi un beau cadeau. C’est une série de gouaches réalisées ce matin par une artiste en herbe, qui répond au nom printanier de Marguerite. Son papa m’a en effet envoyé les photographes de quelques-uns des tessons du bouquin, qu’elle a délicatement reproduits et librement interprétés.
Il m’a confié qu’elle avait été occupée pendant plus de deux heures. Et comme il lui a parlé de l’histoire de ces objets, Marguerite a ajouté ici et là un peu de mer et de sable. Ce papa peut être fière de sa fille et lui transmettre le message suivant : les visages de ces petites pierres n’ont rien perdu de leur charme en allant jusqu’à Perpignan, ils ont même repris des couleurs et en sortent transfigurés, ça me plaît bien tout ça, ça m’a même remis d’aplomb.

Jean Prod’hom

IMG_3657 IMG_3656
IMG_3645