Greyloz

Corcelles-le-Jorat / 18 heures

Pas que, pas tout mais beaucoup : des pépins, une fuite, une épine, des étourderies, des petites lâchetés, un coup dur, de la présomption : soi et les autres.
Dehors la bise s’est levée, a dispersé les cendres et fait tomber les murs. Les bois sifflent, les merles barbeyent les haies. Il est temps de marcher sur les eaux, de garder la tête sur les épaules et de considérer philosophiquement les ombres qui s’allongent, le craquement des os blanchis, l’étendue liquide.

Leave a Comment