Route du Riau

Riau Graubon / 8 heures

Dans cette campagne, au début de chaque nuit, plus d’un habitant sort des maisons pour regarder le ciel. A ne pas manquer. Dans ces étés il n’y a souvent que les étoiles. Et encore une fois vous avez l’abîme qui éclaire tout.
« De profundis, domine ! suis-je bête », s’écriait Rimbaud. Mais la faille illuminante s’est affirmée en cette mince aventure excentrique, et bientôt tout se rompt dans la suite. Qui n’a jamais été mis à la porte (d’une classe par exemple en la jeunesse étonnante) ne peut pas savoir. C’est la contre-partie du péché originel, une sorte d’entr’acte où attraper au travers de tous les torts et repentirs, les lueurs des merveilles vivantes et sans prix.

André Dhôtel, Retour

Leave a Comment