Saint-Étienne-le-Molard (Célestin Freinet XII)

Saint-Étienne-le-Molard / 15 heures

Naturellement. vous qui êtes habitués à rouler en auto, pour retrouver, en rentrant chez vous, une radio qui vous embarque en pensée pour de nouveaux voyages, vous jugez que ce doit être mortel de rester ainsi, de si longues heures, en tête-à-tête avec soi-même. Mais le temps vous est-il donc une si lourde charge que votre seul but semble être de « le tuer » pour courir en vain à la poursuite d’une vie qui passe ?

Célestin Freinet, Oeuvres pédagogiques I,
Les rythmes disparus

Leave a Comment