Salle à manger

Riau Graubon / 11 heures

L’école est loin d’être faite pour l’enfant. C’est une question de préséance et de prestige plus que de compréhension. L’adulte présomptueux aime trop commander et être considéré. On dit parfois d’un mot savant que l’enfant est égocentrique. Hélas, les adultes le sont peut-être plus encore que les enfants. Apparemment, en paroles, ils manifestent des idées généreuses qui supposent un certain détachement de leur naturel égoïsme et la projection sur autrui de leur constante sollicitude. Pratiquement, et sauf d’heureuses exceptions qui honorent notre espèce, le comportement du commun des hommes reste terriblement égocentrique, et c’est pourquoi ils restent sourds à l’appel des éducateurs nouveaux.
– C’est exact. Nous aurions nous-mêmes à faire notre mea culpa.
Mais c’est aussi que cet appel pour placer l’enfant au centre des préoccupations scolaires est resté tout verbal et théorique. On attend en haut lieu que, je ne sais par quelle intuition géniale, nous réalisions, nous, modestes éducateurs, ce que nos maîtres ne sont pas encore parvenus seulement à définir et à préciser.

Célestin Freinet, Oeuvres pédagogiques I,
L’Education du travail, 1949
Conséquences pédagogiques

Leave a Comment