Jardin (Célestin Freinet LXV)

Riau Graubon / 11 heures

Il est de même, sur le plan éducatif, des enfants qui auront besoin de s’attarder longuement à telle activité manuelle, à tel travail simple, comme si le sens de ce travail avait besoin d’imprégner longuement les gestes de l’organisme, comme si ce que nous appelons la pensée – il ne faudra pas abuser de cette abstraction –, était lent à se dégager de la fonction travail. Ce qui est regrettable peut-être, mais nous n’avons pas à nous en excuser : si la pensée se dégage aussi péniblement d’une activité physique naturelle, il serait bien chimérique de vouloir faire naitre, de prétendre développer et renforcer cette pensée par des processus artificiels et contre nature, comme si le raisonnement, la mémoire, l’intelligence allaient, par leur seule vertu spécifique, réaliser quelque extraordinaire miracle.

Célestin Freinet, Oeuvres pédagogiques I,
L’Education du travail, 1949
L’enfant veut travailler comme il veut se nourrir

Leave a Comment