Chemin des Grands-Prés (Célestin Freinet LXIII)

Froideville / 12 heures

En général, un peuple au travail est essentiellement paisible. Et c’est peut-être parce que les paysans sont parmi les rares humains qui ont encore la satisfaction de se livrer à des travaux-jeux fonctionnels, que la campagne est considérée partout comme une des assises principales de la stabilité sociale. Les protestations, les malentendus, les grèves et luttes diverses surviennent d’abord dans les entreprises où le travail a cessé d’être travail pour devenir presque exclusivement besogne obsédante. Parce qu’alors la besogne est désordre pour les mêmes raisons qui font du travail un élément d’équilibre et d’harmonie.Célestin

Freinet, Oeuvres pédagogiques I,
L’Education du travail, 1949
L’éducation du travail

Leave a Comment