En Faye

Corcelles-le-Jorat / 18 heures

Eux donc, ce qu’ils avaient été, bientôt personne n’en saura rien ; ils ont quitté la partie sans faire de vague, tous les deux, l’un après l’autre, il n’y aura pas de suite. Quelque chose de vivant s’est pourtant pris les pieds dans les toiles d’araignée et la poussière de la maison vide, pendant quelques années : des cartes postales, une ordonnance médicale, des herbes sèches, des verres vides, un vieux tourne-disque, un cheval à bascule, un fer à repasser, une enveloppe avec une lettre dedans venue du Guatemala, une paire de chaussures. On espérait quelque part que personne ne toucherait à ces reliques.
Les démolisseurs ont fait leur job, c’était attendu, c’est fait.

Leave a Comment