Bois Vuacoz


Photo | Arthur Prod’hom

Corcelles-le-Jorat / 20 heures

Certes on ne peut pas toujours rien faire. On n’évite ni de lire ni de se livrer à d’accidentelles occupations, mais il est possible de s’enfoncer assez profondément dans l’inaction. Non pas se détendre, ce qui suppose une tension antérieure ou future, non plus se perdre en des rêveries. C’est plutôt même le contraire de la rêverie : une obstination à affirmer une sorte de vacuité. S’accorder enfin avec l’étymologie du mot vacances et lui conférer sa réelle signification.

André Dhôtel, Retour

Leave a Comment