Salle de bains (Célestin Freinet XLVII)

Riau Graubon / 17 heures

Des enfants jouent à cache-cache. Bien sûr, ils tâchent de ne pas être pris ; ce n’est pourtant pas leur plus ou moins complète réussite qui sera pour eux l’essence du jeu, mais le jeu-travail lui-même, l’activité dépensée, l’émotion éprouvée. Aussi un enfant pris ne dira-t-il jamais, comme le joueur dont nous allons parler : « Si j’avais su que j’allais perdre, je n’aurais jamais joué.  » Vous ne voyez pas les enfants tenir ici un compte scrupuleux du nombre de fois où ils ont gagné. Le perdant ne subit aucune humiliation car le jeu en lui-même le comble de la satisfaction.

Célestin Freinet, Oeuvres pédagogiques I,
L’Education du travail, 1949
La distraction n’est nullement une nécessité

Leave a Comment