Au-dessus des disparus (Célestin Freinet L)

Riau Graubon / 14 heures

Une sorte de grande loi dominera notre essai constructif : le souci éducatif essentiel doit être de réaliser dans la famille si possible, du moins à l’école et autour de l’école, un monde qui soit vraiment à la mesure de l’enfant, évoluant à son rythme, répondant à ses besoins, et dans lequel il pourra se livrer aux travaux-jeux qui sont susceptibles de répondre au maximum aux aspirations naturelles et fonctionnelles de son être. […]
Nous tâcherons de ne plus nous laisser entraîner aux activités abstraitement imposées qui suscitent et nécessitent ces jeux de détente compensatrice qui sont comme l’antichambre des jeux à gagner et des jeux-haschich.
Voilà ce que je pourrais appeler tout mon programme pédagogique. Il est certes assez différent des conceptions aujourd’hui courantes, dont la nouveauté fait illusion.

Célestin Freinet, Oeuvres pédagogiques I,
L’Education du travail, 1949
Conséquences pédagogiques

Leave a Comment