Incipit tragœdia

Evian

Ni laisses ni friches
rien à dérober personne à soudoyer
Incipit tragœdia

Jean Prod’hom

Saint-Marc

Saint-Marc Venise

Pierres de remploi
dos rond
reins aux mains de l’ombre

Jean Prod’hom

Daniel Christoff

Riau Graubon

Langue-monde entourée de douves
il y vivait seul
nous l’écoutions sur l’autre rive

Jean Prod’hom

Ni aigre ni dupe

IMG_3489

Ni aigre
ni dupe
un peu moineau

Jean Prod’hom

C’était à craindre

Messelly Géant Mousse

Effrayée par notre gestion du travail à flux tendus
c’était à craindre
aucune mousse ne s’installait plus

Jean Prod’hom

Laissez-moi

Lugrin
Lugrin (5 avril 2014)

Laissez-moi
reprendre des forces
laissez-nous être oubliés

Jean Prod’hom

On naît...

pozzuoli

On naît
on croît
on diminue mais c’est de notre vivant qu’on meurt

Jean Prod’hom

La beauté

Riau Graubon

Inutile
la beauté
ne cicatrise pas

Jean Prod’hom

Dans chaque tas de pierres

Tas Pierres Maison Riau

Dans chaque tas de pierres
se maintient quelque chose de vivant
vivant de n’y être plus

Jean Prod’hom

Lac de Neuchâtel (22 août 2009)

Louise Neuchâtel 2009

C’était un samedi
la veille cinq plongeurs italiens avaient été arrêtés
alors qu'ils pillaient un champ d'amphores au sud de la Corse

Jean Prod’hom

S’il croisait le regard d’une poupée de porcelaine

Poupée Balcon Fenêtre

S’il croisait le regard de cette poupée de porcelaine
derrière les rideaux d’une riche demeure
cet ami à moi

entrerait par effraction pour la libérer
pas la poupée
mais la prisonnière

Jean Prod’hom


Epierrée

Epierrée Riau graubon

Première collecte après la herse et le semoir
au milieu des jeunes pousses
pierres remontées des labours

Jean Prod’hom

Jean Prod'hom

Jean Prod'hom

Jean Prod’hom,
né à Lausanne en 1955,
marié et père de trois enfants,
vit dans le Jorat depuis 1990.


LA PART DES HOMMES, in
Études de Lettres, revue de la Faculté des Lettres de l'Université de Lausanne, Lausanne, avril-juin 1985

D
ÉCRIRE ET DÉFINIR : UNE ANALYSE EMPIRIQUE, in Le discours descriptif I, Travaux du centre de recherches sémiologiques 51, Neuchâtel 1986

DU PRONOM PERSONNEL AU SUJET DE L'
ÉNONCIATION EN PASSANT PAR LA PERSONNE : A propos des Dialogiques de Francis Jacques, in Cahiers du Département des langues et des sciences du langage 4, Université de Lausanne 1987

OBJETS DE DESCRIPTIONS ET
ÉNONCÉS DESCRIPTIFS, in La schématisation descriptive, Travaux du centre de recherches sémiologiques 55, Neuchâtel 1988

M
ÉTALOGUE, in Archimade 57, septembre 1997

PIERRES POUR LE GU
É, in À fleur de peau, Yves Zbinden, Lausanne 1998

DU R
ÉGIME DE LA MENACE À L'EXERCICE DE LA PEINE, in Éducateur 2, 3 et 4, Genève 1999

CARTE BLANCHE À GEOFFREY COTTENCEAU ET ROMAIN ROUSSET, in Museums.ch, Numéro 4, 2009

COLLECTIF, Les 807, Collection bleue, Les éditions du transat 2010

COLLECTIF les 807 saison 2, Hors collection, Publie.net 2012

LESMARGES.NET, www.lesmarges.net, ISSN: 2267-4373 2008-2014

L’AUTRE NUIT, in L’Autre Nuit, Fey 2014

À TOI L’OEIL À TOI LE MONDE À MOI CETTE CARTE BLANCHE, Anne-Hélène Darbellay & Yves Zbinden, @LAC, Vevey 2014

(À paraître) TESSONS, Éditions d’autre part, Genève 2014

(
À paraître) LES MARGES, Éditions Antipodes, Lausanne ?

Vacances à la Creusaz

20140828091509_00001

On allait
maman mes soeurs et moi
sous le chemin d’Emaney

trente-trois fois trois myrtilles
à lâcher dans un gobelet de yoghourt vide
libres ensuite

Jean Prod’hom

Quelque part à l’intérieur du jour

Lac de Zurich

Quelque part à l’intérieur du jour
une porte
elle y conduit

IMG_3227

Jean Prod’hom

Kouzma fait le plein sur les rives du lac de Zurich

IMG_3408
Kouzma Rehacek et Jules Morard

C'est à Stäfa que s'est déroulée la dernière course de trial de la saison. Deux couronnes étaient en jeu ce dimanche 19 octobre, celle de la septième et dernière manche, celle de la Coupe suisse qui honore le meilleur coureur de l’année dans chacune des catégories.
Il a bien fallu que les vaincus reconnaissent la supériorité des vainqueurs et, les organisateurs l’espéraient, dans un esprit comparable à celui qui anima Goethe en 1797. Là en effet, à Stäfa, dans l'ancien hôtel de la Couronne, l’écrivain prit conscience –sportivement raconte en souriant la tradition–, que Schiller était plus à même que lui de réaliser le drame de Guillaume Tell. Et il lui laissa la place, sans rancune.
Belle journée donc, au soleil, même si quelques mauvaises langues discutaient à la cantine du bien-fondé de la présence de sainte Vérène sur le trophée offert aux vainqueurs, sans le peigne et la cruche qui figurent sur les armoiries de Stäfa, mais chevauchant hardiment un vélo de trial !

romain arthur
Romain Bellanger et Arthur Prod’hom

Beaux résultats d'ensemble des trialistes de Moudon. On mentionnera tout particulièrement la troisième place de Romain Bellanger dans la catégorie des juniors, à un petit point de la deuxième; il termine troisième également du classement de la saison. Bravo!
Quant à Arthur Prod'hom, il espérait un plus peut-être de cette dernière course, il obtient pourtant, au bilan de cette année, une magnifique deuxième place dans la catégorie des cadets.
Un seul coureur du Passepartout de Moudon a fait le plein, mais quel plein! C'est Kouzma Rehacek. Il empoche à la fois le trophée de la course zurichoise et celui qui récompense le meilleur coureur de la catégorie des poussins. Il nous a confié une ou deux choses après sa double victoire, perché avec son copain Jules à la cime d'une pyramide de blocs de granit, une glace à la main.

IMG_3358
Kouzma Rehacek

«ll a fallu que je me concentre dès le début. Parce qu'à Bex, lors de la dernière course, je n'ai terminé que septième, à cause d'une maudite racine sur laquelle mon vélo a glissé trois fois de suite. Ça peut arriver une racine, aujourd’hui ça aurait pu être autre chose.
Mika de Vordemwwald pouvait gagner lui aussi. On se connaît avec Mika, on discute lorsqu'il faut attendre, on se demande nos résultats.
Disons que j'ai fait un bon début de course, une premier zone à zéro et deux points seulement de pénalité sur le premier tour. On roule toujours ensemble avec Jules, on s'encourage, lui aussi a bien roulé, il a fait son premier podium aujourd'hui.
Je trouve que j'ai bien progressé, du point de vue de l'équilibre notamment, et j'ai amélioré ma détente. En latéral aussi.
Faut dire aussi que, ces derniers temps, j'ai fait quatre entraînements par semaine. Disons que ça ne m'a pas empêché de me rater au deuxième tour, à la zone 9, sur des palettes. Et des palettes, j'en ai chez moi à Baulmes, des poutres aussi, je m'entraîne même parfois sur les fontaines du village... Bon, j'ai fait un cinq, mais j'avais confiance, tout s'est bien passé ensuite. Je suis content d'avoir gagné. »

« Sans compter, ajoute son copain Jules, que Kouzma n'a pas le meilleur matériel, mais ça ne l'empêche pas de réussir quand même. Il est fort Kouzma, il roule vite et ça passe. Si tu réfléchis trop dans ce sport, tu ne peux rien faire. Bon, il y a aussi nos entraîneurs, René et Jean-Daniel. Et nos parents qui nous emmènent et qui nous paient des glaces. On se réjouit l’année prochaine!»

Le rendez-vous est pris, au mois de mai à Ropraz, pour une nouvelle saison.

Résultats de Stäfa et résultats de la saison des membres du TCPM
Catégorie élites : Tom Blaser (6 / 5) Steve Jordan (12 / 10)
Catégorie juniors : Romain Bellanger (3 / 3) Loïc Rogivue (4 / 5)
Catégorie cadets : Arthur Prod'hom (5 / 2)
Catégorie minimes : Theo Grin (6 / 6)
Catégorie benjamins : Mickaël Repond (6 / 5) Kilian Steiner (7/ 9)
Catégorie poussins : Kouzma Rehacek (1 / 1) Jules Morard 3( / 12)

Jean Prod’hom

Je voudrais parfois

IMG_3229 - Version 2

Je voudrais que le ciel et les nuages
les montagnes et même parfois l’eau des fontaines
prennent quelquefois un peu plus d’initiatives

Jean Prod’hom

Chagrin

IMG_3141

Souffrir des conceptions du temps en vigueur
et vouloir s’en défaire dans les plus brefs délais
ne va pas sans contradiction

s’en réjouir et compter sur une prolongation renouvelée de cette jouissance
n’est en toute rigueur
guère plus cohérent

Jean Prod’hom

Avec Lili

10689469_357120664447633_1042596898813608841_n

Jean Prod’hom


Après le passage de la herse

A la Sernanty

Glisser la main dans une anfractuosité du jour
un froissement suffit
suivre la veine

Jean Prod’hom