Zep

– Mais au fond, devrait-il encore continuer ?
Comment interpréter cette question ?
Faut-il, avec les sages, se faire à l’idée que toute chose – bonne ou mauvaise – a une fin ?
Ou faut-il entendre que les choses ne sont pas aussi extraordinaires qu’on le prétend ? Qu’elles sont même franchement mauvaises ?
Je dois avouer que je ne connais pas les aventures de cet homme, je n’en ai lu que quelques pages, une ou deux un jour peut-être, des aventures dont il ne me reste qu’une image, tenace, celle d’un petit homme au visage vieilli, la langue pendante et qui ne sait pas toujours ce qui se dit dans ce qu’il dit.
Mais je me trompe peut-être… et je me promets que, lorsque « Le sens de la vie » passera dans la mienne, je n’hésiterai pas à lire avec soin ce récit. Je pourrai alors en parler et on m’apprendra à cette occasion, si on ne l’a pas fait encore, ce qu’on voulait me faire entendre par cette énigmatique question.

Jean Prod’hom