Souhaitable

– L’école demain ?
– Et bien pêle-mêle je te répondrai qu’il serait souhaitable que chaque élève dispose d’une boîte dans laquelle, pour ne pas se perdre, il regroupe quelques objets ramassés au bord du chemin, rencontre un jour celui qu’il n’a pas choisi, citoyens tous deux demain, non pas pour en faire un ami, mais pour mieux comprendre ce dans quoi nous avons été précipités, cède sa place chaque fois qu’un autre prend le risque de dire ce qu’il a à dire, use de la liberté ailleurs que dans le choix de ses chaussures ou d’une boisson, ait l’occasion de rencontrer la loi, possède quelques objets qui survivent plus de quatre saisons, s’assure qu’il n’est seul et partage une part de l’imaginaire du monde, suive le chemin imprévisible de la mouche sur la vitre lorsque le printemps revient, aperçoive la porte qui se cache au fond de l’ennui, saisisse que ce que la tradition lui remet est sans prix, dorme les heures qu’il lui faut pour mieux se réveiller parfois à l’aube, ne mange pas seul à midi et le soir, dispose d’un tamis pour distinguer, lorsqu’il le faut, le grain de l’ivraie, apprenne à ne plus craindre ni la nuit ni les carrefours, et quelquefois, les soirs bleus d’été, foule l’herbe menue…
– Halte ! ce n’est pas nouveau !
– Et ce ne sont que des mots !

Jean Prod’hom