Octobre 2019

Lendemain de fête au Bois Vuacoz

*


« … quelque chose qui, commun à la fois au passé et au présent, est beaucoup plus essentiel qu’eux deux. »

*


« … l’enfant qui se tait est mille fois plus sage que Marc-Aurèle qui parle. Et, cependant, si Marc-Aurèle n’avait pas écrit les douze livres de ses Méditations, une partie des trésors ignorés que notre enfant renferme ne serait pas le même. » (Maurice Maeterlinck)



*

*


« Un ordre jaillissant, un infini architecturé, une indubitable mesure »

*

« Une poignée de poèmes et c’est tout. »
Un recueil d’entretiens qui, avec le temps, touchent toujours davantage à la simplicité. 
Le dernier – Surpris par la nuit du 20 novembre 2000 – est bouleversant. 
« La fraîcheur, c’est le langage qui ne se referme pas sur soi. »
 
*
Dernières perfusions avant la nuit

*

On ne dit pas des choses pareilles, ça n’est pas convenable ; on n’évoque pas si abruptement la faim, la maladie, la mort.
Se taire plutôt – personne ne trouverait rien à redire, non ? – et penser qu’on peut ainsi sauver sa peau, seul ou collectivement.

– Quand donc serons nous grands ?
– Je ne sais pas, il y a tant de violence. Je ne vois pas la fin.

  •   

Je préfère ce grand
espace qui me donne le temps
m’accorde un sursis –
Je dispose de ce dernier instant perpétuel.
 

(André du Bouchet, 1949)

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.